Un nouveau management avec Stephan Jung


Chers clients, collaborateurs et amis de Rotstift,

Directrice de longue date de Rotstift, Sandra Honegger Zürcher a passé le flambeau à Stephan Jung le 1er novembre 2018. Mme Honegger Zürcher continuera toutefois à soutenir activement l’entreprise en tant que directrice adjointe et, surtout, en tant que correctrice chevronnée. Ce changement est dû au besoin croissant de numérisation. Cette tâche n’a pas été facile et a incité le Conseil d’administration, sur les recommandations de la directrice sortante, à rechercher un nouveau directeur avec une expérience différente de celle de la correction.

Stephan Jung affiche un curriculum vitae haut en couleurs : en 1999, il intègre l’école des douanes et travaille, à l’issue de sa formation de base, comme garde-frontière pour l’Administration fédérale des douanes au bureau de Bâle/Saint-Louis. Bien que le travail pour l’administration fédérale ait été captivant, les tâches administratives ne lui conviennent plus. Il entre alors à l’école de police et œuvre comme policier dans les rues de Bâle de 2002 à 2013. En automne 2010, il décide de se lancer dans des études de gestion à la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW), qu’il termine en été 2014 avec, en poche, un Bachelor of Science en économie d’entreprise. Une année auparavant, en été 2013, Stephan Jung rendait son uniforme policier et prenait ses fonctions de contrôleur en Facility Management chez MCH Foire Suisse. 

Il est rapidement en mesure d’assumer des tâches supplémentaires plus exigeantes dans les domaines de la gestion des processus, du développement organisationnel et en tant que chef d’équipe. Il décide en outre de reprendre des études à la FHNW. En automne 2014, il commence un Master of Science en systèmes d’information d’entreprise, qu’il termine au printemps 2017. 

Le Conseil d‘administration de Rotstift s’est prononcé en faveur de Stephan Jung en raison de son expérience et de sa seconde formation, et lui a confié l’importante mission de faire entrer Rotstift dans l’ère numérique.